centrafrique


Articles


En Centrafrique, la France entretient l'esclavage sexuel imposé par les envahisseurs islamistes



★ L'armée centrafricaine: La clé pour la sécurité et la paix ★



Samba-Panza, la prétendante imposée par la France, veut faire croire que les envahisseurs islamistes sont des frères



«Laissez passer ben Laden!» : La France protège la libre circulation des envahisseurs jihadistes



Rançons, capitulation, impunité: Une explication du cycle qui encourage le terrorisme



Le plaidoyer du Professeur Gaston N'Guérékata pour défendre la Révolution bogandiste



La France et l'ONU acceptent le chantage des génocidaires terroristes de la Séléka



Le Prof. Gaston M. N'Guérékata exige des élections


Le Kurdistan et la Centrafrique: Deux nations qui font face à des violeurs terroristes financés par le Qatar


Faisons de l'Afrique centrale le lion qu'elle aspire à être : Un entretien avec le Professeur Gaston N'Guérékata


Les Cahiers de Doléances : N'Guérékata révolutionne la discussion concernant la crise


Au lieu de désarmer les envahisseurs tchado-soudanais, comme l'exige son mandat onusien, la France récompense et protège les terroristes


La France crée un état terroriste pour les envahisseurs tchado-soudanais, avec Bambari comme capitale


La France ignore la sagesse de l'héroïne française Camille Lepage et gaspille ses sacrifices


La France protège des gens en Centrafrique : les envahisseurs arabophones qui massacrent impunément les Centrafricains


Comment peut-on comprendre le génocide à deux volets du peuple centrafricain?


(English) Pr. Gaston M. N'Guérékata evaluates the strategic importance of Centrafrique


« Les Forces Républicaines ont été à dessein réduites à néant » : une interview avec le Pr. Gaston Nguerekata


Bambari: Les femmes se déshabillent pour manifester contre les viols collectifs à répétition


Les femmes sont les principales victimes du système entretenu par la France et l'ONU

La France et l'ONU imposent un statut quo qui favorise les violeurs et les seigneurs de guerre

Les femmes de Bambari en ont marre des viols collectifs à répétition. Les envahisseurs de la Séléka et des miliciens animistes violent incessamment les filles et les femmes.

Les violeurs de la Séléka, eux, sont toujours armés, et ils circulent en toute impunité. Ils ont leur quartier général dans un bâtiment directement en face de la base de l'ONU. 

Évidemment, les casques bleus ne font rien pour mettre un terme aux viols collectifs. Selon toute probabilité, les casques bleus eux-mêmes sont impliqués dans des cas de rapports sexuels avec des filles déjà traumatisées.

Pendant ces atrocités, les bouffons non-élus de la "transition" dansent et boivent lors de fêtes à Bangui. La France, elle, bloque la formation d'une nouvelle armée et d'une police.

Très peu de criminels autochtones ont été arrêtés. Quant aux violeurs de la Séléka, ces envahisseurs islamistes jouissent d'une parfaite impunité.

Le Prof. Gaston N'Guérékata a tenu à exprimer son écœurement devant ce statut quo qui favorise les violeurs. Une fois élu président, il promet d'imposer l'état de droit et de punir sévèrement les violeurs, peu importe leur appartenance. 

Un journaliste de l'agence de presse Bloomberg a pu se rendre à Bambari pour dévoiler cette situation. (Veuillez cliquer le lien ci-dessus pour lire l'article.) Observons qu'il a fallu un journaliste américain pour admettre la vérité. Les journalistes français, très lâches, insistent sur le mensonge que "tout va bien en RCA."


Femmes centrafricaines victimes de viols collectifs à répétition: La France et l'ONU ont imposé un statut quo où les violeurs et les seigneurs de guerre jouissent d'une parfaite impunité

La région de Batangafo complètement détruite

Ce journaliste a aussi révélé que les envahisseurs de Noureddine Adam ont détruit toute la région de Batangafo. Ces islamistes violent même les vieilles femmes.

La situation s'aggrave chaque jour. Trente mille réfugiés meurent de faim dans l'endroit où se trouvait Batangafo (qui n'existe plus).


La décision de François Hollande de n'identifier aucun ennemi favorise les violeurs et les seigneurs de la guerre


Depuis le début de l'Opération Sangaris, la France n'a identifié aucun ennemi. Les envahisseurs islamistes de la Séléka, des pillards à dominante tchado-soudanaise, sont les protégés du Tchad, un allié de la France.

La "grande stratégie" de la France consiste à inviter tous les criminels, y compris les envahisseurs et les bandits locaux, à se mettre autour d'une table, comme s'ils étaient des hommes d'état avec des exigences cohérentes.

Si les ennemis du peuple sont définis comme des interlocuteurs légitimes, forcément cette erreur conceptuelle nuit au peuple. Les viols collectifs et l'esclavage sexuel prouvent que les femmes sont les principales victimes du statut quo imposé par les Français.




PAIX et harmonie pour toutes les communautés!

REFUSONS de récompenser les terroristes!

JUSTICE pour toutes les victimes!


Centrafrique Tourisme: Des femmes peuls et les Chutes de Boali


Le Prof. Gaston N'Guérékata:

«  Quand j'étais jeune, j'adorais le lait et le beurre que nous vendaient ces belles femmes Mbororo [ndlr: Peuls à dominante musulmane]. Elles étaient d'une gentillesse unique. Ce moment est fini, hélas. Nous voilà désormais divisés. Le grand defi est de refaire l'unité et la cohésion sociale. Que Dieu nous y aide. »




Conditionnement pavlovien

Chaos et prises d'otages: Échec de la politique de Hollande

Hollande récompense les terroristes qui pillent, massacrent et prennent des otages et - Quelle surprise! - il y a des rééditions


Le cycle du terrorisme entretenu par François Hollande

Quand la France et des chefs d'état corrompus avaient organisé la libération du tueur jihadiste Abdoulaye Miskine contre otages, j'ai expliqué que la politique d'accorder des rançons et d'autres récompenses aux terroristes crée un cycle infernal.

Les milices criminelles ont très bien tiré les leçons. Évidemment, désormais ils vont imiter les violeurs islamistes, parce que le terrorisme paie très bien.

D'autres commentaires:

(1) Samba-Panza, la France et l'ONU doivent arrêter de protéger les violeurs jihadistes de la Séléka. Ces envahisseurs ont déclenché la crise, mais aucun chef sélékiste n'a été arrêté. C'est l'impunité absolue pour eux, alors que quelques criminels autochtones sont mis derrière les barreaux.

Mais de manière générale, l'impunité reste la règle pour tous les criminels. La politique de l'impunité, imposée par la France et les acteurs sous l'influence de la France, renforce le chaos qui détruit la vie quotidienne partout en Centrafrique.

(2) Si ce trio de bouffons (France/ONU/criminels de la "transition" non-élue, constamment prolongée) entend continuer de récompenser les terroristes, alors la seule solution est d'exécuter immédiatement les chefs criminels. Sinon, même si les bouffons arrivent à arrêter quelqu'un dans l'avenir, ils vont le libérer contre otages.

Leur politique de récompenser les terroristes constitue un crime contre l'humanité. Ils doivent répondre de leurs responsabilités à cet égard.

(3) L'impuissance et l'incompétence de ce trio soulignent la nécessité d'une armée disciplinée et bien équipée et d'une police digne du nom.




Choix difficiles

Choisir la meilleure destination touristique au Moyen Orient

Et l'État islamique et l'État juif offrent de multiples atouts touristiques


L'État juif ou l'État islamique: le choix difficile d'une destination touristique


JewishState.com | LISLAM.com | LeNiger.com

Cette semaine au Niger, une idéologie totalitaire a inspiré des adultes à brûler vifs leurs concitoyens. Au Moyen Orient, cette même idéologie a créé des sociétés basées sur l'esclavage sexuel et la tyrannie intellectuelle. 

Si vous deviez prendre des vacances au Moyen-Orient, vous préféreriez visiter Israël ou l'État islamique? Et si vous deviez choisir le Niger ou l'Île Maurice?

Mais il n'est pas nécessaire de se rendre au Moyen-Orient ou au Niger pour visiter les partisans des violeurs jihadistes. Les élites en France, des dhimmis irréductibles, soutiennent cette idéologie. Dans l'État islamique, de nombreux soldats français se battent en faveur du génocide des non-musulmans.

En Centrafrique, la France protège les envahisseurs génocidaires de la Séléka, qui contrôlent toujours la moitié du territoire. Aucun chef sélékiste n'a été arrêté, en dépit de leurs crimes contre l'humanité. Les médias français soutiennent les génocidaires arabes qui veulent détruire Israël.


Niger Tourisme, Vacances à Niamey



Farce judiciaire

Fatou Bensouda: La Gambienne islamiste qui déforme la justice à La Haye

Une musulmane extrémiste chapeaute la CPI


Fatou Bensouda, une islamiste à la tête de la CPI

Les violeurs islamistes remercient la Cour pénale internationale pour sa prise de position. Leur gratitude était prévisible: les élites en Europe, des dhimmis fiers de leur statut de seconde classe, ont choisi une extrémiste gambienne, Fatou Bensouda, pour déformer la justice à La Haye. Cette islamiste protège les musulmans ayant massacré des non-musulmans, mais elle n'hésite pas à persécuter les victimes qui font face au terrorisme.

Les violeurs esclavagistes de la Séléka; par exemple Michel Djotodia, Nourredine Adam, Joseph Zoundéko et Moussa Assimeh; vivent dans des luxueuses maisons en toute impunité. Par contre, la Gambienne islamiste se presse pour victimiser à nouveau l'État juif, déjà la cible de plus de 10.000 roquettes terroristes iraniennes.

Bien sûr, les terroristes ne font aucun effort pour déguiser leurs crimes. La Séléka et le Hamas réclament ouvertement leurs atrocités contre les non-musulmans. Mais pour l'Europe dhimmie et antisémite, et pour la terroriste à la tête de la CPI, cela est sans importance. Un musulman a le droit de tirer des roquettes vers une ville majoritairement juive, de piller une ville chrétienne, ou d'imposer l'esclavage sexuel aux femmes animistes.

Les terroristes ont le droit de se cacher au sein de la population civile pour lancer des roquettes sur d'autres civils, ce qui constitue un double crime contre l'humanité. Mais si les victimes font un effort pour se défendre, les pertes inévitables sont la faute de ceux qui font face à l'islamisme. Un musulman, surtout un jihadiste qui proclame ouvertement ses objectifs génocidaires, est toujours innocent, peu importe les détails.