centrafrique


Articles


Les Français et les casques bleus continuent de protéger les violeurs-envahisseurs islamistes



Chaos et prises d'otages: Échec de la politique de Hollande



En Centrafrique, la France entretient l'esclavage sexuel imposé par les envahisseurs islamistes



★ L'armée centrafricaine: La clé pour la sécurité et la paix ★



Samba-Panza, la prétendante imposée par la France, veut faire croire que les envahisseurs islamistes sont des frères



«Laissez passer ben Laden!» : La France protège la libre circulation des envahisseurs jihadistes



Rançons, capitulation, impunité: Une explication du cycle qui encourage le terrorisme



Le plaidoyer du Professeur Gaston N'Guérékata pour défendre la Révolution bogandiste



La France et l'ONU acceptent le chantage des génocidaires terroristes de la Séléka



Le Prof. Gaston M. N'Guérékata exige des élections


Le Kurdistan et la Centrafrique: Deux nations qui font face à des violeurs terroristes financés par le Qatar


Faisons de l'Afrique centrale le lion qu'elle aspire à être : Un entretien avec le Professeur Gaston N'Guérékata


Au lieu de désarmer les envahisseurs tchado-soudanais, comme l'exige son mandat onusien, la France récompense et protège les terroristes


La France crée un état terroriste pour les envahisseurs tchado-soudanais, avec Bambari comme capitale


La France protège des gens en Centrafrique : les envahisseurs arabophones qui massacrent impunément les Centrafricains


Comment peut-on comprendre le génocide à deux volets du peuple centrafricain?


(English) Pr. Gaston M. N'Guérékata evaluates the strategic importance of Centrafrique


« Les Forces Républicaines ont été à dessein réduites à néant » : une interview avec le Pr. Gaston Nguerekata


Samba-Panza: "Pas d'argent pour les élections, pas d'argent pour neutraliser les envahisseurs," ... Mais elle paie 20 millions d'euros à une société française pour espionner ses concurrents politiques!

Au lieu d'installer la démocratie en Centrafrique, les Français ont imposé des bouffons non-élus qui détournent et redistribuent l'aide américaine


Un tyran non-élu "sans moyens" de défendre la population ou d'installer la démocratie a trouvé 20 millions d'euros pour une société française, qui espionne ses concurrents

Jeune Afrique vient de révéler un énième scandale impliquant la France et son bouffon non-élu Samba-Panza. Cette criminelle avait obéit le diktat de Paris en évitant de contester l'autorité des violeurs tchado-soudanais de la Séléka, des envahisseurs islamistes qui contrôlent toujours les mines d'or illégales et des milliers d'esclaves sexuelles. Prétextant un manque de moyens, elle avait aussi justifié plusieurs prolongations de son "mandat" (elle n'a jamais été élue), renvoyant la démocratie aux calendes grecques.

Maintenant, comme confirment les reportages d'investigation de Jeune Afrique, le bouffon "sans moyens" aurait miraculeusement trouvé 20 millions d'euros pour une société française spécialisée dans la surveillance électronique, qui espionne désormais ses concurrents politiques.

Donc, que font les Français et les casques bleus en Centrafrique? Quand ils ne sodomisent pas les enfants africains, quand ils ne protègent pas les violeurs-envahisseurs islamistes qui contrôlent toujours la province, ils complotent avec cette criminelle, qui n'a jamais gagné une élection, afin de se partager l'aide américaine.



Les Français sodomisent les garçons centrafricains; l'ONU défend la pédophilie

L'esclavage sexuel pourrait expliquer pourquoi la France et l'ONU protègent les violeurs-envahisseurs islamistes de la Séléka


L'esclavage sexuel pourrait expliquer pourquoi la France protège les violeurs-esclavagistes tchado-soudanais de la Séléka

L'esclavage sexuel imposé par la France en Centrafrique ne date pas d'hier. Nous apprenons que l'ONU avait "enquêté" sur l'affaire il y a un an déjà, évidemment pour garder le secret afin de ne pas divulguer la vérité. Nous attendons les révélations concernant les crimes commis par les casques bleus.

La criminalité des Français et des Onusiens pourrait aider à expliquer leur comportement en Centrafrique. Par exemple:

  1. Pourquoi ont-ils protégé les violeurs-envahisseurs islamistes de la Séléka, qui n'ont pas été ni neutralisés ni désarmés?

  2. Pourquoi ont-ils permis aux envahisseurs islamistes de garder les mines illégales, au lieu de fermer les mines?

  3. Pourquoi est-ce que le Violeur-en-Chef Michel Djotodia vit dans un palais à Cotonou, au lieu d'habiter une cellule de prison?

  4. Pourquoi est-ce que les Français ont retiré une partie de leur force sans avoir réussi à rétablir la sécurité, sans élections, sans démocratie?

  5. En effet, pourquoi est-ce que chaque promesse des Français était un mensonge?
Le scandale souligne, encore une fois, la criminalité grotesque des médias français. Si un journal britannique n'avait pas révélé l'affaire, personne (à l'extérieur de la RCA) ne serait au courant, à part les violeurs eux-mêmes.

Évidemment, pour les violeurs français et onusiens, les violeurs-envahisseurs de la Séléka sont leurs partenaires. En effet, les violeurs islamistes sont leurs héros, parce que, à l'origine, c'était leur idée de créer le système d'esclavage sexuel en Centrafrique. La place d'un héros-violeur comme Djotodia ou Nourredine Adam n'est pas en prison, mais dans une maison de luxe, où ils se trouvent actuellement.

Bien sûr, si les Français et les Onusiens permettaient aux Africains de mettre un terme à l'impunité en Centrafrique, ils risqueraient de se retrouver en prison eux-mêmes. Donc, c'est évident que les Français et les casques bleus ne vont pas tolérer la justice ou l'auto-défense. Il faut, à tout prix, encourager l'impunité et le chaos, des objectfis partagés qui renforcent l'union des violeurs islamistes, français et onusiens.